Presse

« Nous vivons moins une crise de l’emploi qu’une révolution du travail » (HR Square Magazine)

hr-square-cover-janvier-2017

Le magazine HR Square publie dans son numéro daté de Janvier/Février 2017 un long article sur le livre de Denis Pennel « Travailler pour Soi. A l’heure où l’emploi devient fragmenté, individualisé, à la carte, moins subordonné et plus collaboratif, le métier de DRH doit évoluer et se redéfinir pour retrouver son véritable rôle: remettre l’Homme au coeur de l’entreprise.

L’article complet peut être lu en cliquant sur ce lien: hr-square-14-janvier-2017

 

Comment on travaillera demain? (Management)

Le numércover-management-janvier-2017o de Janvier 2017 du magazine Management s’interroge sur la façon dont on travaillera demain. Pour le rédcateur en chef Lomig Guillo, pas de doute: « Travailler demain ne veut pas dire devenir oisif. Cela signifie seulement que plus personne ne vous dictera ce qu’on doit faire et qu’on travaillera pour soi, à partir de soi. » Une référence explicite au livre de Denis Pennel « Travailler pour soi » paru au Seuil, largement cité dans son dossier sur le travail de demain. « Ce que nous vivons, c’est moins une crise de l’emploi qu’une révolution du travail » affirme Denis Pennel, DG de la World Employment Confederation. (…) Et Denis Pennel d’ajouter: « Le numérique a cassé la règle des trois unités: temps, lieu et action. » L’occasion d’imaginer une entreprise à géographie variable, passée à 100% dans le cloud

 

Comment allons-nous travailler demain? (Sciences Humaines)

sciences-humaines-novembre-2016 Dans son numéro de novembre 21016, le magazine Sciences Humaines publie un long dossier très intéressant sur l’évolution de notre façon de travailler. L’article cite mon livre « Travailler pour soi: quel avenir pour le travail à l’heure de la révolution individialiste? » (Seuil) comme point de départ avant de s’interroger sur la pertinence de la disparition annoncée du salariat.

Que nous réserve l’avenir ? Allons-nous tous devenir des travailleurs indépendants, vendant nos services à la carte sur des plates-formes numériques ? Sommes-nous destinés à partager notre temps entre un télétravail à domicile et des espaces decoworking où l’on se retrouvera pour échanger, innover ou simplement être en compagnie de nos semblables ?

Certains préconisent d’adapter les règles du travail à l’ubérisation de l’économie. D’autres affirment que la montée en puissance des autoentreprises et l’essor du télétravail témoignent d’un profond besoin d’indépendance et d’autonomie. C’est à ces différentes questions que s’intéresse ce dossier. Questions qui restent ouvertes, tout comme l’avenir.

 

Nous allons vers une ubérisation du marché du travail (Trends Tendance)

Trends fin salariatDe profonds bouleversements sont en cours sur le marché du travail. L’apparition de plateformes numériques comme Uber ou AirBnb créent de nouvelles classes de travailleurs sans employeur. Les carrières se fractionnent, les jobs multiples deviennent la norme, l’attachement à l’entreprise s’effrite, le travail se dématérialise, la sous-traitance explose. Bienvenue dans le monde post-industriel et digital, où les free-lances sont rois.

A lire l’interview dans lequel Denis Pennel explique pourquoi nous avons atteint le point culminant du salariat.

 

 

« Créer et gérer des communautés sera la clé de la réussite » (Livre Federgon)

Rapport Annuel Federgon 1Les travailleurs sont mieux formés et plus mobiles que jamais. On peut désormais travailler peu importe le lieu ou le moment, ce qui a des implications importantes tant pour l’ADN de nos environnements de travail que pour les professionnels RH qui doivent ‘peupler’ les lieux de travail. Directeur général de la Ciett, Denis Pennel évalue dans cet article le rôle que les agences privées de l’emploi peuvent jouer dans ce contexte.

 

 

 

De toekomst is er al (Voka Magazine)

Voka December 2014

« Het words nooit meer zoals vroeger », zegt Denis Pennel, directeur-generaal van de wereldconfedratie van private arbeidskantoren Ciett. Beleidslui kijken nu voraal naar de hoge werkloosheid en hoe ze die moeten aanpakken. daardoor zien ze de fundamentele wijzigingen op de arbeidsmarkt niet.

Article publié dans le magazine du Voka (Novembre 2014)

 

 

La fin du travail tel que nous le connaissons (MediaPlanet)

Media Planet May 2014

Nous vivons moins une crise de l’emploi qu’i-une révolution du travail, caractérisée par une diversification des contrats, la personnalisation des conditions de travail, une porosité croissante entre vie privée et vie professionnelle et l’essor du travail indépendant. Et si le futur du travail ressemblait au passé?

Article publié dans Media Planet le 4 septembre 2014

 

 

 

La 3ème révolution du travail est en marche! (La Libre)

La Libre 29 juillet 2014 - 1-page-001

Métro-boulot-dodo, bientôt une rengaine du passé? Pour une bonne moitié des salariés, ça pourrait être le cas. La norme de 9h-17h n’en serait plus une, mais simplement une possibilité parmi d’autres. « Le contrat à durée indéterminée arrive à ses limites, nous avons atteint le point culminant du salariat dans nos économies développées! »

Article publié dans La Libre Belgique du 29 juillet 2014

 

 

L’entreprise ouverte (RH Magazine)

RH Magazine May 2014 - 3L’entreprise n’est plus une bouteille bien fermée avec un bouchon et une belle étiquette. Elle ne connaît plus d’intérieur ni d’extérieur. Elle valorise le collaborateur comme un actif qui arrive avec sa communauté et sa réputation. Elle saisit l’urgence d’apprendre à partager, à mettre en commun, à travailler ensemble pour garder ses talents. Pour Denis Pennel, l’entreprise est sortie de ses murs et on assiste à un mélange croissant de compétition et de collaboration.

 

 

 

La révolution individualiste impacte l’ensemble du monde du travail (Revue Personnel de l’ANDRH)

Revue Personnel - Janvier 2014

Dans la lignée de la littérature primée par le Stylo d’Or de l’ANDRH, Denis Pennel décrit ces bouleversements
qui transforment les entreprises et la relation au travail.

Il déclare la fin du lien de subordination et va même jusqu’à annoncer une révolution de même nature dans l’entreprise que celle de la démocratie pour l’univers politique.

 

 

La fin de l’unité de temps, de lieu et d’action du travail (La Première – RTBF)

LOgo RTBFInterview sur La Première, la radio de référence de la RTBF, sur la sortie de mon livre « Travailler pour soi ». La monté de l’individualisme dans le monde du travail ne se traduit pas forcément par un repli sur soi des salariés. L’objectif est de créer des liens qui libèrent, afin de réconcilier individualisme et collectif.

Pour écouter l’ITW, cliquez ici

 

« Replacer les choix individuels au coeur de la relation d’emploi »
(Entreprise & carrières)

E&C - janvier 2014La révolution individualiste bouleverse le monde du travail. Il faut inventer un nouveau contrat social pour concilier flexibilité et sécurité, indidivu et collectif. Dans l’entreprise, la GRH doit s’adapter à cette montée de l’individualisme.

Les entreprises doivent comprendre que cette demande d’individualisation rencontre aussi leur intérêt, qu’elle peut être une source de développement de leurs activités.

Interview parue dans le magazine Entreprise & Carrières du 7 janvier 2014

 

Quel travail, demain? (La Libre Belgique)

La Libre Décembre 2013Nous vivons une véritable révolution qui change notre façon de travailler. Notre modèle social doit s’y adapter. Cette révolution a plusieurs facettes.

« On assiste à la fin de l’unité de temps, de lieu et d’action du travail » observe Denis Pennel. « Avec les nouvelles technologies, le travail ne se fait plus nécessairement à un endroit précis. On peut travailler de n’importe où. Les horaires aussi sont devenus variables. »

Pour lire l’article complet, cliquez ici

 

The end of work as we knew it (Global recruiter)

Global-Recruiter-December-2013-ConvertImage

There is a revolution of work patterns taking place; the-one-size-fits-all employment model (where workers are mostly permanent, full time and directly employed by their organisation) is fast becoming a thing of the past. In my latest book “Travailler pour Soi” (Me, Myself and I at Work) I have identified the demise of this employee-employer relationship and the emergence of a wide variety of employment models.
The rise of these non-traditional work relationships, including temporary agency work, part time work, self-employment, self-business, multi-activity and franchising, has been happening slowly in tandem with the rise of the technological, individualism era. Just as we can customise our consumer purchases, such as clothes, toys and fast food, we now want to customise our employment model to suit our lifestyle and to take personal constraints into account.

 

Il y a une vie après le salariat! (HR Magazine)

cover-hrmagazine_nov2013_fr

Le contrat à durée indéterminé a du plomb dans l’aile. Modèle encore dominant, objet de tous les rêves de ceux qui terminent leurs études, ce mode d’organisation du travail subit les coups de la révolution individualiste. Pour faire face à ces changements profonds, Denis Pennel, auteur du livre « Travailler pour soi », en appelle à un nouveau contrat social, notre Etat providence n’étant plus adapté.

Lire la suite sur http://www.hrMagazine.be

Réinventer le travail: Quel boulot! (Le Pélerin Magazine)

logo PélerinLe travail, soit il nous fait défaut, soit nous en avons trop ! D’un côté, le chômage paraît impossible à résorber, les plans sociaux se multiplient et on voit mal comment le président François Hollande pourrait inverser, comme promis, la courbe des demandeurs d’emploi d’ici à la fin de l’année. De l’autre, la nature même du travail change. De nouvelles formes d’organisation augmentent la pression sur les salariés, qui peuvent être victimes de surmenage et de diverses formes de souffrance psychologique.

Par choix ou par résignation, les jeunes accordent moins de place au travail et plus à leur vie privée. Certains délaissent, sans regret, un travail rémunérateur au profit d’un emploi qui a du sens. « On vit moins une crise de l’emploi qu’une révolution du monde du travail, analyse Denis Pennel. Principale mutation : l’emploi à vie dans une grande entreprise, c’est fini ! Le parcours type, désormais, se dessine en zigzag. On passe d’un métier à un autre, d’une formation à une reconversion, d’un statut de salarié à celui d’entrepreneur. » C’est le défi de la “flexicurité”, qui combine flexibilité et sécurité.

Cliquez ici pour lire l’article complet

La révolution du monde du travail – Emission « C’est Mon Boulot! » (France Info)

logoLe monde du travail change : avec de plus en plus de CDD, d’horaires à la carte, de télétravail, de plus en plus de travailleurs indépendants aussi. Un livre qui vient de paraître affirme que le monde du travail est en train de vivre une révolution.

Une révolution individualiste. Les jeunes générations, en particulier, veulent plus de souplesse. Une souplesse qui est permise par les nouvelles technologies. Beaucoup d’entreprises résistent, s’accrochent à un modèle unique : les mêmes horaires pour tous, le même lieu de travail pour tous. Un modèle qui repose sur le contrôle, alors que les salariés veulent de l’autonomie. Deux logiques qui se frictionnent et qui seraient à l’origine d’une ambiance difficile.

Pour podcaster l’émission, cliquez ici 

Quand le Mercato du travail se réveillera (Le Monde)

logo-lemondeLa crise a enfermé économistes et responsables politiques dans une analyse conjoncturelle de l’emploi et détourné leur attention des profonds changements structurels en cours. C’est le propos de l’auteur de Travailler pour soi. Denis Pennel est directeur général de la Confédération mondiale des services d’emploi privés, qui gère les intérêts des entreprises de travail temporaire dans une cinquantaine de pays, dont la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, le Japon et les pays émergents (Chine, Russie, Inde, Brésil, etc.). Il propose dans cet essai une remise à plat complète du marché du travail et de la protection sociale. La société qu’il décrit est en pleine mutation, vers une individualisation du marché du travail.  » La prochaine reprise économique va être sanglante pour les entreprises « , prédit l’auteur.  » Le « mercato » du travail se réveillera (…) et l’appétit des individus pour des solutions de travail personnalisées (…) se libérera !

Lire la suite ici

Le triomphe de l’individualité (Le Figaro Economie)

Le Figaro Economie - 21 octobre 2013Le monde du travail vit des bouleversements spectaculaires.

Le temps où le salarié s’engageait en faveur d’une entreprise qui lui offrait un emploi permanent et une réelle sécurité touche à sa fin.

«Le contrat à durée indéterminée ne garantit plus un emploi à vie, les carrières ne se construisent plus à l’ancienneté, nos systèmes de protection sociale ne protègent plus ceux qui en ont le plus besoin», écrit Denis Pennel qui publie au Seuil Travailler pour soi: Quel avenir pour le travail à l’heure de la révolution individualiste? (septembre 2013)

L’individualisation de l’emploi et des conditions de travail (Entreprises & Carrière)

Entreprise & Carrieres

Le travail occupe – et apparemment continuera d’occuper longtemps – une place centrale dans nos vies et nos identités sociales. Cependant, le modèle d’emploi fondé sur un salarié fixé et fidélisé, qui échange son temps non seulement contre un salaire mais aussi contre une promesse de sécurité dans la durée, a vécu. Le contrat à durée indéterminée lui-même ne garantit plus un emploi à vie. Les carrières ne se construisent plus à l’ancienneté et le système de protection social échoue à protéger ceux qui en auraient le plus besoin.

Quand l’individu se révolte (Le Figaro Magazine)

FigMag Octobre 2013Rien ne sera plus comme avant dans le monde du travail, nous dit Denis Pennel, expert des ressources humaines. Chacun veut travailler à son rythme, s’épanouir, être traité d’égal à égal. Le changement est profond, et pas forcément négatif. Mais l’auteur va plus loin dans l’analyse de l’individualisme roi : si tout a changé si vite, c’est en partie parce que le modèle social d’hier a pris l’eau.

La décisive évolution du concept collectiviste (L’Agefi)

agefi_2013-10-10_jeu_14

Avec «Travailler pour soi» (Seuil), le directeur général de la fédération mondiale des services privés pour l’emploi, Denis Pennel, affirme qu’il faut inventer de nouvelles formes de protection face à la montée de l’individualisme, pour réconcilier l’individu et le collectif et combiner flexibilité et sécurité. Pour lui, il ne s’agit de comprendre pourquoi certains modèles sociaux ne semblent plus adaptés aux nécessités du monde du travail actuel. Denis Pennel estime que l’aspiration des individus à un emploi épanouissant et adapté à leurs choix de vie impose aux partenaires sociaux comme aux politiques de replacer l’individu au cour de la relation d’emploi. Il propose quinze recommandations pour adapter les reliquats de l’ère industrielle à la révolution individualiste.

Pour lire l’article, cliquez ici

France Culture – Emission « Du grain à Moudre »
France CultureVa-t-on vers un droit du travail à la carte? Le débat autour de l’ouverture nocturne des magasins d’alimentation, ou le dimanche pour les enseignes de bricolage, apparaît comme un révélateur de cette nouvelle tendance, qui conduit à plaider pour une inversion de la hiérarchie des normes : ce serait aux entreprises de fixer la règle, et non plus à la loi. Argument choc développé par ceux qui plaident pour un tel changement : ce sont les salariés eux-mêmes qui revendiquent de pouvoir travailler tard, ou le week-end. Comme s’il ne pouvait s’agir que d’une démarche volontaire, en aucun cas subie. Au-delà de cette actualité, la question se pose aujourd’hui de l’adaptation (ou pas) de la législation du travail par rapport aux nouveaux modes de vie et à la conjoncture économique. Auteur du livre « Travailler pour soi » (Seuil), Denis Pennel est l’un des 3 invités de l’émission et a présenté les principales recommendations de son livre.

Pour podcaster l’émission, cliquez ici

L’entreprise doit se démocratiser (L’Usine Nouvelle)

Couv Usine Nouvelle

Directeur général de la confédération internationale des services pour l’emploi (CIETT), Denis Pennel a décrypté les évolutions du travail de ce début de 21e siècle dans « Travailler pour soi », publié par les éditions du Seuil. Pour lui, c’est une véritable révolution qui s’amorce. Elle va bouleverser l’organisation du travail et obliger les entreprises à revoir en profondeur leur mode de fonctionnement.

http://www.usinenouvelle.com/article/l-entreprise-doit-se-democratiser-ou-elle-finira-comme-les-regimes-d-europe-de-l-est-affirme-denis-pennel.N205388

Nous avons atteint le point culminant du salariat (Références)

Références

Hérité de la société industrielle, notre modèle du salariat serait-il dépassé ? Horaires de travail atypiques, bureaux virtuels, parcours multisegmentés… Le monde du travail est en pleine mue. Pourtant, notre vision de la relation au travail reste monolithique, basée sur le CDI.

Demain, l’emploi sera fragmenté, individualisé, à la carte, moins subordonné et plus collaboratif. C’est la conviction de Denis Pennel, délégué général de la Ciett, la Confédération internationale des agences privées pour l’emploi et auteur du livre « Travailler pour soi ». Selon l’auteur, c’est un nouveau contrat social qu’il va falloir définir. Pour y parvenir, l’expert avance quinze recommandations concrètes. L’enjeu? Replacer l’individu au cœur de la relation d’emploi.

http://www.references.be/carriere/nous-avons-atteint-le-point-culminant-du-salariat

A lire – Travailler pour soi (Levif.be)

Dià paraître le 12 septembre 2013versification des contrats, personnalisation du temps de travail, porosité croissante entre vie privée et vie professionnelle, essor du travail indépendant : le modèle unique fondé sur le CDI et l’échange subordination du salarié contre salaire est devenu caduque.

http://industrie-technique-management.levif.be/itm/actualite/a-lire-travailler-pour-soi-quel-avenir-pour-le-travail-a-l-heure-de-la-revolution-individualiste/article-4000395418699.htm

Jobs are going back to the future (Financial Times)

Denis Pennel is the Managing Director of Ciett, the Brussels-based international confederation of private employment agencies, a position that gives him the broadest perspective on workplace trends – and he has clear views on where they are heading.

“We think permanent employment will decrease,” he says, “but agents advising staff and acting as contractors will increase. Intermediaries are more and more involved in employment.”

These ideas form the cornerstone of what he sees as a return “to the days of guilds and crafts”, in which third party institutions took care of staff, their training and defended their rights.

Pour lire l’article complet, cliquez ici

No-growth jobs are possible (Euractiv.com)

Despite the lack of strong economic growth in Europe, there is more that can be done to create jobs, says the managing director of Eurociett, who believes EU policymakers have some tools to boost employment in a low-growth, or no-growth environment.

Denis Pennel is managing director of the Brussels-based European Confederation of Private Employment Agencies. He spoke to EurActiv’s Jeremy Fleming.

The current climate buzzwords have been jobs and growth, is there any evidence of growth in your sector?

The private employment services sector serves as a leading economic indicator because it consistently moves in line with GDP. We were one of the first sectors to see decline in early 2008 ahead of the financial crisis and we were also first to detect growth when economic circumstances picked up again in 2010.

At the moment, we see decline or stagnant GDP growth across Europe. Agency work is considered to be a leading economic indicator as it consistently moves in line with GDP figures. Much like GDP in Europe agency work is showing a negative trend at the moment: the number of agency workers is down 8% in September, compared with the same month in 2011.

Can there be jobs without much growth?

Yes there can. Firstly we need to ensure that labour markets are operating efficiently. There are 26 million unemployed people in the EU, but there are over 2 million unfilled vacancies.  So an important initiative in creating jobs is to ensure a better and faster match between the supply and demand of work, in order to reduce frictional unemployment. This can notably be achieved through strong cooperation between public and private employment services.

Secondly there is solid data to support the view that well-functioning labour markets create jobs. The OECD has demonstrated the link between employment protection levels and unemployment, and research also shows a clear correlation between labour market efficiency and the employment rate. The [European] Commission acknowledged that efficient labour markets are now actually driving growth in its employment package released earlier this year.

Finally several recent studies have shown how jobs can now be created at fairly low levels of GDP growth thanks to the development of flexible forms of work. A study undertaken by the French Economic Observatory in July 2012 estimated that the level of growth needed to create employment has fallen from 1.5% to just 1%, in markets with flexible, well-balanced labour structures. Another recent study from Switzerland shows similar results.

Pour lire l’article complet, cliquez ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s