« Demain, nous assisterons au retour de l’artisanat de masse »

Extrait de l’interview publiée pour le magazine Usbek & Rica. L’intégralité de l’article peut être lue ici.

artisanat de masse4

Auteur, conférencier, défricheur, influenceur… Denis Pennel est à l’image de la nouvelle réalité du travail qu’il décrit dans son livre : protéiforme. Dans son dernier livre, publié à la rentrée – Travail, la soif de liberté (Eyrolles, 2017) – il dépeint une société bouleversée, dans laquelle le travail tend de plus en plus à se détacher du salariat, du temps, des cadres, des institutions et de l’entreprise classique. Un nouveau monde dont il ne faut pas avoir peur, assure-t-il. Entretien. 

 

Dans votre nouveau livre « Travail, la soif de liberté » (Eyrolles), vous avancez que c’est en grande partie la demande des consommateurs qui va modifier le travail. Que voulez-vous dire exactement ?

Durant tout le XXe siècle, nous avons vécu dans une économie de « rattrapage » : il fallait produire en masse des produits standardisés pour un maximum de gens. Dans ce contexte, le salariat s’est imposé comme la norme, avec des syndicats puissants et des emplois quasiment assurés « à vie ». Dans son programme de 1981, Mitterrand prônait ainsi « le salariat pour tous » avec, si possible, le même statut pour tous les salariés que ceux de la fonction publique. Un dogme qui n’a pas fait long feu. Aujourd’hui, nous sommes, à l’inverse, dans « l’économie de l’abondance » : il suffit d’aller sur un site de vente en ligne pour avoir accès à des milliers d’offres et services. Ce que réclament les gens, désormais, c’est plus de produits personnalisés et délivrés à la demande. L’entreprise doit fournir des biens et services qu’elle n’a même pas encore fabriqués !

 

On assiste donc à un retour de l’artisanat ?

Exactement. On peut même parler du salariat comme d’une simple parenthèse dans l’histoire du travail. Avant la révolution industrielle, beaucoup de travailleurs étaient établis à leur compte : paysans propriétaires, vendeurs itinérants, commerçants… Demain, nous assisterons au retour de « l’artisanat de masse », avec des petits producteurs agricoles ou des créateurs indépendants. On voit aussi le retour, dans les centres-villes, d’épiceries de quartier sous la forme de franchises, tandis que le modèle des grands centres commerciaux est, quant à lui, plutôt sur le déclin.

Publicités

A propos Denis Pennel

Directeur Général de la confédération mondiale de l’emploi (World Employment Confederation), Denis Pennel est un spécialiste reconnu du marché du travail. Conférencier, auteur de plusieurs livres et de nombreux articles sur le marché du travail, il fait partie du classement des 100 professionnels des ressources humaines les plus influents au niveau mondial (classement du magazine Staffing Industry Analysts).
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s