TaskRabbit ou l’emploi à la demande: les promesses (déçues) du futur du travail ?

Site d’emploi à la demande, plateforme peer-to-peer de services à la personne, start-up de micro-jobbing ? L’OVNI TaskRabbit s’essaie, aux États-Unis, à un service web encore insaisissable…

Dans la lignée d’Uber, AirBnb, BlaBlaCar ou GetAround,  TaskRabbit compte remettre l’humain, les contacts de personne à personne et la confiance au cœur des processus commerciaux. Cette start-up de l’économie du partage s’attelle cette fois-ci au monde du travail, avec un principe simple : faciliter le lien entre des employeurs – souvent des particuliers – en manque de temps et d’autres personnes disponibles, en quête d’activités rémunératrices.

Ce que TaskRabbit promet ? Plus de souplesse et désintermédiation dans la mise en relation entre besoins ponctuels de “tâches” et main-d’œuvre souhaitant les accomplir.

Cependant, la mission que se donne TaskRabbit pourrait bel et bien être un signe avant-coureur des défis attenant à un monde du travail, tel qu’il tendrait à se dessiner, dans lequel l’emploi salarié devient minoritaire.

> Lire aussi Denis Pennel « Nous vivons moins une crise de l’emploi qu’une mutation du travail »

Source: www.manpowergroup.fr

See on Scoop.itLa nouvelle réalité du travail

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s