Entre salariat et indépendance : l’ère des “self-employed” est-elle venue ?

Depuis 2010, près de la moitié des nouveaux emplois créés au Royaume-Uni sont considérés comme appartenant à « l’auto-emploi ». Mais de quoi s’agit-il exactement ? Quelle est leur véritable importance ?

44% des nouveaux emplois créés au Royaume-Uni depuis 2010 sont de “l’auto-emploi” (self-employment). Ce chiffre, publié au sein d’une étude de l’organisation fédératrice des syndicats britanniques (TUC), fait actuellement débat outre-Manche : s’agit-il d’un nouvel élan entrepreneurial ou, effet de la crise, d’une difficulté accrue d’accès au marché du travail ?

“Nous vivons moins une crise de l’emploi qu’une révolution du travail“, prévenait le directeur général de la confédération mondiale des agences d’emploi privées (Ciett), Denis Pennel, dans son ouvrage Travailler pour soi. Certaines nouvelles formes de travail se sont déjà imposées, quand d’autres, bien qu’émergentes, restent marginales – quelques milliers en France par exemple. Toutes situées quelque part entre salariat et travail indépendant, elles ont néanmoins pour point commun d‘être les témoins d’une évolution majeure des relations traditionnelles, juridiques ou économiques, sur le marché du travail.

See on Scoop.itLa nouvelle réalité du travail

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s