Le management 2.0 sera-t-il socialement responsable ?

Management

La diffusion des outils numériques et du travail collaboratif transforme profondément le travail et les entreprises. Le management ne sortira pas indemne de l’entrée dans cette nouvelle ère. Les entreprises doivent s’y préparer.

Denis Pennel parle très justement « d’entreprises sans travailleurs fixes et de travailleurs sans entreprise fixe »[12]. Il montre que lorsqu’ils existent, les supports juridiques du travail se diversifient, qu’il s’agisse des statuts (salarié, intérim, autoentrepreneur, portage salarial, franchise, groupements d’employeurs,…) ou des types de contrats de travail (il en dénombre plus de 30 en Belgique, 46 en Italie,…). Face à la persistance d’une croissance faible et d’un chômage élevé, la plupart des pays ont fini par (re-)prendre le chemin du partage du temps de travail. Si l’on souhaite travailler plus, mieux vaut d’abord puiser dans le réservoir des salariés en chômage ou en sous-emploi plutôt que d’encourager des heures supplémentaires pour ceux qui se débattent déjà avec l’intensification et l’extension du travail.

C’est ainsi que le temps de travail a été réaménagé, non pas selon une approche hebdomadaire mais « tout au long de la vie », en brisant la séquentialité linéaire héritée du taylorisme : Formation initiale → Entrée tardive et précarisée sur le marché du travail → Travail excessivement pénible et pénalisant les équilibres (personnels, familiaux, sociaux) entre 30 et 45 ans → Sortie prématurée et douloureuse du marché du travail → Activation des droits à la retraite A l’heure de la société de la connaissance, des nouveaux équilibres sociétaux et familiaux, il faut davantage accompagner les alternances et les chevauchements de ces temps d’apprentissage, de travail salarié, de travail en indépendant, de découverte de la parentalité, de repositionnement professionnel, de soin donné aux autres, de réalisation de projets personnels, de passage « en douceur » vers la retraite. Il faut permettre les transitions entre différents statuts (étudiant, salariat, création d’entreprise, formation, chômage, intermittence…) mais aussi permettre des cumuls d’évolution (reprise d’un travail à temps partiel tout en continuant à percevoir des allocations chômage) et les passerelles entre les différents mondes du travail (fonction publique, secteur privé, entrepreneuriat, bénévolat). Le « compte personnel d’activité » apporte la structure qui permet cette respiration des temps en alimentant des segments (compte personnel de formation, compte épargne temps, etc.). Le lien avec l’entreprise est à géométrie variable.

Source: managementrse.blogspot.fr

See on Scoop.itLa nouvelle réalité du travail

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Emploi: la norme devient multiple

La conjoncture économique actuelle et les évolutions du marché du travail ne facilitent pas l’accès des cadres seniors à l’emploi. Le CDI est voie de disparition à l’image de l’emploi permanent, nous faisons face à une nouvelle donne socio-économique. Quelles perspectives concernant l’emploi des seniors ?

Source: www.novessor.com

See on Scoop.itLa nouvelle réalité du travail

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Le point culminant du salariat a été atteint!

L’évolution du travail est un sujet dans l’air du temps, de nombreux ouvrages et rapports en traitent, mais ils évitent l’aspect central : le développement du travail indépendant. Voilà qu’un livre l’aborde de front : Travailler pour soi, de Denis Pennel, Seuil. Cela valait la peine d’une lecture attentive.

« Le futur du travail est déjà parmi nous, » s’exclame l’auteur en début de livre : le modèle, d’une efficacité inégalée durant les Trente Glorieuses, s’est périmé progressivement : globalisation, tertiarisation de l’économie, informatisation – et maintenant informatisation mobile –, nouveaux modes de production ont miné le contrat de travail standard. La localisation des espaces de travail s’est disséminé, la délimitation des horaires de travail a éclaté, la gestion même des ‘ressources humaines’ s’est individualisée, les générations ‘X’ et ‘Y’ des nouveaux arrivants donne des cauchemars aux managers, en attendant la génération ‘Z’ ou ‘Millenial’… comme le disent toutes bonnes communications internes : « l’objectif de l’entreprise, c’est l’humain ! »

Source: www.cybergazette.fr

See on Scoop.itL’entreprise étendue

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

La fin du Contrat à Durée Indéterminée?

La 3ème révolution du travail serait elle en marche ? C’est ce que soutient Denis Pennel, Directeur Général de la Confédération internationale des services privés pour l’emploi.

Une nouvelle organisation du temps de travail est en place. Ce phénomène de dématérialisation du travail a un impact sur le lieu, le temps de travail, l’organisation mais aussi les contrats de travail.

En France, 90% des embauches ne sont plus des CDI, annonçait le ministère du travail en juillet dernier. Il existe en effet 35 contrats différents alternatifs au traditionnel CDI. Denis Pennel, dans son ouvrage Travailler pour soi estime que le « CDI arrive à ses limites ». Il illustre sa pensée par des données chiffrées mais aussi par la modification de la structure du travail.

Les horaires sont davantage flexibles et le modèle 9 à 5 tend à disparaître. Le nombre de travailleurs indépendants ne cesse de croître et représente 15% de la population active. En Belgique, les jeunes indépendants sont de plus en plus nombreux . En 2030, les estimations prévoient 40% d’indépendants aux Etats-Unis. Enfin, de nouvelles professions et statuts tels que le statut d’auto-entrepreneurs apparaissent. Denis Pennel qualifiait dernièrement ce nouveau mouvement de « 3ème révolution du travail » au journal La Libre.

Source: pro.guidesocial.be

See on Scoop.itLa nouvelle réalité du travail

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

L’emploi demain ? attendez-vous à changer ! (métiers, d’entreprises, de statuts…)

Le marché du travail est en pleine révolution. Mais à quoi va-t-il ressembler dans les années à venir ? Selon Denis Pennel, Directeur Général de la confédération mondiale des services privés pour l’emploi (Ciett) et expert reconnu du marché du travail, dans un futur très proche nous changerons plus souvent de métier, d’employeur, nous cumulerons les statuts et nous nous comporterons un peu comme des mercenaires au service d’entreprises à l’organisation « liquide ».

Une mutation qui est déjà en marche. Elle est aussi accélérée par la révolution individualiste décrite dans le livre « Travailler pour soi », paru aux Editions du Seuil. Interview.

Source: ybustos.wordpress.com

See on Scoop.itLa nouvelle réalité du travail

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Het einde van het salariaat!?

Denis Pennel, secretaris-generaal van CIETT, de mondiale federatie van de private bemiddelings- en tewerkstellingsdiensten, zorgde recent voor enig ophef door in een interview in Le Nouvel Observateur het einde van het salariaat aan te kondigen. Wie zijn recent boek “Travailler pour soi : Quel avenir pour le travail à l’heure de la révolution individualiste?“ heeft gelezen zal niet verbaasd zijn over deze uitspraak maar dit kunnen kaderen in een uitgewerkte en onderbouwde visie over de toekomst van de arbeid. Het is niet zoiets als het door de Maya’s aangekondigde einde van de wereld waarbij het gissen was over de hypotheses, de context, de betekenissen… Pennel onderstreept zijn verhaal door de mythe van de arbeidsovereenkomst van onbepaalde duur, het vast contract, te doorprikken. Dit contract is niet alleen doorheen de tijd bekeken eerder een uitzondering dan algemene regel maar is vandaag ook in de mondiale context niet de determinerende factor om arbeidsverhoudingen te regelen. Liefst 60% van de mondiale werkende bevolking heeft immers geen formeel contract, laat staan… een contract voor onbepaalde duur. Daarenboven stelt de auteur vast dat in landen zoals België en Frankrijk waar alles nog draait rond een contract van onbepaalde duur er méér en méér andere vormen zijn opgedoken: interimcontracten, contracten van een bepaalde duur of een bepaald werk, freelance-afspraken, managementovereenkomsten, werkervarings-, inwerk- en stage contracten, individuele beroepsopleidingen in bedrijven, leercontracten, werfcontracten, projectmanagementafspraken, specifieke regels voor artiesten, beroepssporters, enz … Om nog te zwijgen van de arbeid als zelfstandige of de bijberoep-regelingen …

Bovendien is de context die noodzaakte de arbeidsverhoudingen strak te regelen binnen een arbeidsovereenkomst fel gewijzigd. De Fordistisch-Tayloristische arbeidsorganisatie ging gepaard met de bloei van de klassieke arbeidsovereenkomst. Maar met de technologische ontwikkelingen, de uitbouw van een kennis- en diensteneconomie, de toegenomen scholingsgraad, het accent op empowerment van medewerkers en de kijk op arbeid van de nieuwe generaties medewerkers verdwijnen heel wat componenten van de klassieke wijze van ordening van de arbeidsverhoudingen. Dit heeft volgens Pennel als positief effect dat de klassieke verhoudingen waarbij er sprake was van ondergeschikt verband van de werknemer t.a.v. “de baas”, geleidelijk vervangen worden door gelijkwaardige verhoudingen. In die zin verdwijnt op termijn het salariaat. M.i. wordt deze evolutie nog versterkt door andere factoren en evoluties zoals het toegenomen belang van “werkbaar werk”, de focus op “het nieuwe werken”, de waarde die aan open innovatie wordt gehecht en het oprukkend discours van stakeholdersparticipatie en –involvement…

Source: joblog.vdab.be

See on Scoop.itThe New Reality of Work

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

TaskRabbit ou l’emploi à la demande: les promesses (déçues) du futur du travail ?

Site d’emploi à la demande, plateforme peer-to-peer de services à la personne, start-up de micro-jobbing ? L’OVNI TaskRabbit s’essaie, aux États-Unis, à un service web encore insaisissable…

Dans la lignée d’Uber, AirBnb, BlaBlaCar ou GetAround,  TaskRabbit compte remettre l’humain, les contacts de personne à personne et la confiance au cœur des processus commerciaux. Cette start-up de l’économie du partage s’attelle cette fois-ci au monde du travail, avec un principe simple : faciliter le lien entre des employeurs – souvent des particuliers – en manque de temps et d’autres personnes disponibles, en quête d’activités rémunératrices.

Ce que TaskRabbit promet ? Plus de souplesse et désintermédiation dans la mise en relation entre besoins ponctuels de “tâches” et main-d’œuvre souhaitant les accomplir.

Cependant, la mission que se donne TaskRabbit pourrait bel et bien être un signe avant-coureur des défis attenant à un monde du travail, tel qu’il tendrait à se dessiner, dans lequel l’emploi salarié devient minoritaire.

> Lire aussi Denis Pennel « Nous vivons moins une crise de l’emploi qu’une mutation du travail »

Source: www.manpowergroup.fr

See on Scoop.itLa nouvelle réalité du travail

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire